Ce qu'il faut savoir en tissage

La création

P3143667 2

Le tissage est un artisanat- l'un des plus anciens de l'humanité- et une création de A à Z.

Tisser des fils de chaîne et de trame est créer un tissu qui n'existait pas avant.

Quels matériaux vont composer la trame et la chaîne? Quelle armure (toile, sergé, simple, croisée, à motif?)? Quelles couleurs? Quelle épaisseur? Quelle densité? Quelles dimensions pour quel projet?

Cette première étape de création du modèle est donc destinée à déterminer combien de fils et de lés devrai-je tisser, avec quel métier, avec quel peigne, et quel type d'ourdissage pour obtenir la pièce finale voulue avec le rendu voulu.

P6033669
P6033739

L'ourdissage

C'est le moment où l'on calcule et où on définit la longueur et la largeur de l'ouvrage ainsi que le type de rendu afin de préparer la chaîne à recevoir les fils de trame.

Cette étape est à la fois mathématique et créative. D'elle dépendra le rendu final de la pièce.

C'est là également que l'on décide de l'épaisseur et de la densité du tissage.

A partir de cette étape, nous ne pouvons plus revenir en arrière concernant la largeur et la longueur calculée de la pièce tissée.

P2052629
P5223665
P5103665

Le tissage, l'armure

la troisième étape est le tissage lui-même: il s'agit de passer à la main, à l'aide d'une navette, les fils de trame sur et sous les fils de chaîne et d'alterner chaque rang.

Lorsque le fil de trame passe alternativement sur chacun et sous chacun des fils de chaîne, on appelle cette armure: l'armure toile. Lorsque l'on prend 2 fils décalés à chaque rang, on crée de l'armure sergé. Chacune de ces armures fondamentales a ses différentes variantes.

On peut étendre les possibilités d'armure en fonction du type de métier que l'on a et de sa créativité; pour ma part, je tiens à rester dans une dimension artisanale ancienne à échelle humaine et j'exclue donc les grands métiers de plus de 0.80 m de large qui dépassent l'envergure naturelle des bras d'un tisserand individuel ainsi que les métiers à 8 ou 16 cadres très récents.

P5172821

Mes métiers à tisser

P4053699

J'utilise:

- un métier à galon avec des lisses que je crée moi-même jusqu'à obtenir la dimension et la tension adéquates. Il me sert pour les galons, les bandoulières, les ceintures à motifs. J'expérimente les techniques à sélection de fils. Elles ont quasiment disparu en Europe. Elles se nomment "pick-up" ou "baltique". Très amérindiennes de tradition, elles ont également été utilisées en scandinavie et en Europe ancienne pour tisser des motifs identitaires sur des galons.

Ces techniques prennent du temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

P8123055
20170921 095324

- un métier à tisser à peigne envergeur pour de l'armure toile (équivalent technique du métier à ceinture à peigne utilisé durant la Protohistoire et l'Antiquité, de l'ancien métier vertical à peson à 2 barres de lisse originaire du Néolithique, et du métier horizontal à 2 cadres).

P7292947 1

Exemple

Exemple de travail en cours sur métier à peigne envergeur.

La matière noble est délicatement ourdie et travaillée à la main, rang par rang, au doigt, afin de ne pas écraser la fibre. Ainsi elle garde son gonflant et toutes ses propriétés naturelles (isolation, respiration, thermorégulation).

Auncune machine industrielle ne peut respecter ainsi une matière naturelle.

Voir les matières nobles.

 

 

 

- un métier Saori à 2 cadres. Originaire du Japon ancien, le Saori est une philosophie plus qu'une technique. Le métier est conçu sur le même principe qu'un métier à tisser horizontal du Moyen Âge classique, mais il reste de petite dimension, limité souvent à 60 cm de large. Sa conception facilite la préparation des bobines pour les navettes. Par extension, on nomme saori la technique de trame interrompue qui est souvent utilisée avec ce type de métier. Personnellement j'utilise la trame interrompue également sur un peigne envergeur simple.

- un métier à 4 cadres et 6 pédales pour du sergé ou du losangé; le mien est une extension du Saori, auquel on ajoute des supports de cadres supplémentaires. L'équivalent du métier à 4 cadres est le métier à 4 barres de lisse inventé par les Celtes au VIIIe s. av. J.-C. 

 

P5263664 1
Pb173667

Il faut donc comprendre que selon l'armure choisie, le temps de travail diffère considérablement. Sur des métiers à plusieurs cadres, par exemple, le temps d'ourdissage peut être particulièrement imposant.

L'assemblage, les finitions

En tissage, cette étape peut-être particulièrement longue et ardue , ce qui est principalement la grande difficulté du vêtement.

De même un ourdissage peut prendre de 45 min à 5h selon sa complexité. La créativité dans le jeu des matières et des couleurs peut se développer à l'infini.

Toutes ces étapes déterminent une grande partie du prix du produit fini.

Soutenez l'artisanat, achetez Isatisse!

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/05/2018